Comité Départemental

de Cyclisme - Aisne

REVISER LA SECURITE VELO

Les cyclistes comme tous autres usagers de la route, doivent respecter des règles de circulation afin de partager la voie en toute sécurité. 

Où doit circuler le cycliste ? 

Les collectivités ont également des obligations comme fournir des places de stationnement et ajouter des bandes cyclables dans les lieux qui font l'objet d'une réfection. 
Les pistes cyclables sont obligatoires pour les vélos uniquement si elles sont indiquées d'un panneau rond et elles sont conseillées uniquement lorsque le panneau est carré. 

Il existe également des sas cyclables situés aux abords des feux tricolores afin qu'ils puissent se positionner devant les autres usagers.

Dès lors qu'il n'y a pas de pistes cyclables, les cyclistes peuvent circuler sur la route comme les autres usagers motorisés. Toutefois, en roulant sur la chaussée, ils doivent respecter certaines règles. IIs doivent rouler le plus à droite possible afin de faciliter le passage des automobilistes. Par contre, lorsqu'il y a des voitures stationnées à droite, les cyclistes peuvent rouler au milieu de la voie. Les voitures quant à elles, peuvent alors chevaucher la ligne blanche pour les dépasser, afin de respecter le mètre de sécurité réglementaire. 

Et sont-ils autorisés sur les trottoirs ? 

Oui ! À la seule condition de tenir leur vélo en main et de marcher à côté. Seuls les enfants âgés de moins de 8 ans ont le droit de rouler sur les trottoirs et zones piétonnes.

Qu'en est-il des zones piétonnes alors ? 

Les cyclistes sont autorisés à rouler en respectant une allure lente (au pas) et e accordant la priorité aux piétons. 

Il existe également d'autres règles spécifiques comme les sens interdits. Les cyclistes peuvent rouler à contresens dans une rue sens interdit sauf si un panonceau précise l'interdiction même à ces derniers. C'est également le cas pour les zones 30.

À quelle vitesse doit circuler un cycliste ? 

Les cyclistes doivent respecter les mêmes limitations de vitesse que les autres usagers en agglomération et hors agglomération. Nous ne parlerons pas des voies rapides et des autoroutes puisqu'ils sont interdits aux cyclistes.

Rappelons qu'il n'est pas possible d'avoir des points de permis en moins suite à un excès de vitesse à vélo mais qu'il est possible de se faire suspendre son permis de conduite pour une infraction à vélo. 

Un cycliste peut-il griller un feu rouge ? 

Là encore, les cycliste sont considérés comme des usagers de la route lambda et doivent donc respecter les feux tricolores. Ils ne sont donc pas autorisés à franchir un feu rouge, sous peine d'être sanctionnés.

Toutefois, il existe des exceptions ! Les cyclistes peuvent franchir les feux rouges lorsqu'un panneau situé sous le feu tricolore, le précise. Ils doivent alors considérer le feu comme un cédez-le-passage et peuvent s'engager tout en veillant à laisser la priorité aux piétons qui pourraient traverser mais aussi aux autres véhicules engagés dans la circulation.

Être visible à vélo

Rouler à vélo vous expose à un risque d’accident important, notamment lorsque vous êtes amenés à vous déplacer directement sur la chaussée, aux côtés des véhicules motorisés.

Un équipement et un comportement visible

Afin d'être vu de tous, voici quelques conseils :

  • préférez les vêtements de couleurs claires ou, mieux équipés un dispositif rétro-réfléchissant que vous puissiez porter par tous les temps ;

  • lorsque vous tournez, n’oubliez pas de tendre votre bras dans la direction que vous souhaitez prendre. Si vous devez vous arrêter, levez votre bras vers le haut. Apprendre à se signaler correctement, c’est aussi se rendre visible.

En cas de conditions météorologiques défavorables, redoublez de prudence et vérifiez votre équipement. Si vous ne portez pas de gilet jaune (gilet de haute visibilité) et de casque, pensez à vous en fournir.

Hors agglomération, il est obligatoire de porter un gilet jaune rétro-réfléchissant la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante. 

Toutefois, il est recommandé d’en porter un en toute circonstance, y compris en ville et en plein jour.

N'oubliez pas ! Les cyclistes sont tenus de respecter le code de la route pour leur sécurité et celle des autres.

Règles de circulation des cyclistes

Bon à savoir

De nuit et sans gilet, le cycliste est visible à seulement 30 mètres par les autres usagers. En revanche, si le cycliste porte un gilet, un conducteur le voit à 160 mètres, ce qui lui laisse le temps de ralentir et de se déporter.

Un vélo bien équipé

Bien choisir son vélo, en bon état et la bonne taille, contribue à garantir votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Certains équipements sont obligatoires, comme les éclairages avant et arrière, qui permettent d'être vus par les autres usagers.

Équipements obligatoires à vélo

Nous vous encourageons également à :

  • vous munir de pneus à bandes latérales rétro-réfléchissantes et à installer des réflecteurs de lumières dans le cadre de votre vélo ;

  • installer des rétroviseurs sur votre vélo; ils peuvent vous apporter une meilleure visibilité de votre environnement et vous aider à réagir en cas de danger ;

  • ajouter un écarteur de danger. Ce dispositif, fixé sur votre porte-bagages, incite les voitures à s’écarter davantage lorsqu’elles vous doublent

    Pour circuler, un vélo doit ainsi être obligatoirement équipé d’une sonnette, de freins avant et arrière, de phares avant et arrière, de catadioptres (rouge à l’arrière, blanc à l’avant, orange sur les côtés et sur les pédales). Le port d’un gilet rétro-réfléchissant certifié est également obligatoire pour tout cycliste circulant hors agglomération, la nuit ou en cas de visibilité insuffisante.

    Le transport de passager est interdit, sauf si le vélo est équipé d’un siège fixé à cet effet et s’il est doté de repose-pieds et de courroie d’attache lorsque le passager a moins de 5 ans. L’usage du téléphone portable et, depuis le 1er juillet 2015, de tout dispositif audio de type écouteurs, oreillettes ou casques, est interdit et passible d’une amende forfaitaire de 135 €.

    Dispositions réglementaires en faveur des cyclistes

    La loi aggrave les sanctions en cas de stationnement ou d’arrêt de véhicules sur les voies piétonnes et pistes cyclables (désormais passibles d’une amende de 2e classe, soit 150 € maximum) et à moins de 5 mètres en amont d’un passage piéton. Le décret permet également aux cyclistes de s’écarter des véhicules en stationnement sur le bord droit de la chaussée, sur les voies où la vitesse est limitée à 50 km/h. Dans le même temps, il autorise les automobilistes à chevaucher une ligne continue pour dépasser un cycliste si la visibilité est suffisante.

    Autre nouveauté, les cyclistes peuvent désormais circuler sur les accotements équipés d’un revêtement routier, une mesure qui, jusqu’à présent, ne s’appliquait qu’en dehors des agglomérations (art. R 431-9 du Code de la route).

    Infractions et verbalisation

    Le fait de circuler à vélo n’évite en aucun cas les poursuites pénales. Bien au contraire. Lorsqu’un cycliste commet une infraction au Code de la route (franchissement d’une ligne continue, dépassement dangereux…), il risque une amende dont le montant varie en fonction de l’infraction. De la même manière, un cycliste circulant sous l’empire d’un état alcoolique, avec un taux supérieur ou égal à 0,40 mg/l d’air d’expiré, pourra être poursuivi devant le tribunal correctionnel et condamné à une éventuelle suspension judiciaire de son permis de conduire. Cependant, et il est important de le rappeler, toute infraction commise avec un vélo ne peut être sanctionnée d’un retrait de points sur le permis de conduire. Si tel est le cas, il est recommandé d’adresser un recours gracieux au ministère de l’Intérieur pour obtenir la restitution des points.

De nombreuses infractions peuvent conduire à recevoir une amende en vélo. Le point sur la sanction encourue pour les cas les plus fréquents.

Beaucoup de cyclistes pensent, à tort, qu'ils peuvent contourner la réglementation routière sous prétexte qu'ils ne mettent pas en danger les autres véhicules. Le Code de la route prévoit pourtant des règles strictes en la matière. Elles sont sanctionnées d'une amende en cas d'infraction constatée par les forces de l'ordre.

rouler à vélo sur le trottoir expose à une amende de 135 euros. Son montant peut être minoré à 90 euros en cas de paiement dans les 15 jours, et majoré pour atteindre 375 euros en cas de paiement au delà de 45 jours.
Rouler sans casque

Contrairement au cas des scooters et des motos, le casque à vélo n'est pas obligatoire... en tous cas pour les adultes. Car cette obligation existe pour les enfants de moins de 12 ans. En cas d'infraction, l'amende s'applique à l'adulte qui transporte ou accompagne l'enfant. Son montant est de 135 euros (pouvant être minoré à 90 euros et majoré à 375 euros).



Feu rouge

Comme les automobilistes, les cyclistes ne peuvent pas griller un feu rouge, et ce même si aucune voiture n'arrive à l'intersection. S'ils le font, ils risquent la même amende que les automobilistes : c'est-à-dire une amende de 135 euros.

A noter toutefois que l'amende ne s'applique pas si la signalisation autorisait le cycliste à « passer le feu rouge ». A certaines intersections, ils peuvent en effet être autorisés à tourner à droite ou à continuer tout droit. Mais il faut impérativement que la signalisation prévoit cette possibilité.

Alcool

Beaucoup de cyclistes l'ignorent, mais rouler à vélo en état d'ivresse peut conduire... au tribunal !

En cas de contrôle, l'amende encourue peut atteindre jusqu'à 750 euros si le taux d'alcoolémie est compris entre 0,5 et 0,8g par litre de sang.

A partir de 0,8g, il s'agit d'un délit. L'affaire est jugée par le tribunal correctionnel ou fait l'objet d'une composition pénale. Le permis de conduire peut également être suspendu.

Téléphone et écouteurs

Il est interdit de téléphoner à velo ou de rouler à vélo avec des écouteurs. Ces faits sont passibles d'une amende de 135 euros.

Retrait de points de permis

Les infractions routières commises en vélo entrainent une amende, mais pas de retrait de points sur le permis de conduire. Et ce y compris pour les infractions « graves » comme prendre un sens interdit, rouler en état d'ivresse ou griller un feu rouge. La sanction ne sera donc que financière.

En revanche, en cas de délit commis à vélo (suite à une consommation d'alcool ou de drogue), le permis de conduire peut potentiellement être suspendu sur décision judiciaire.

 

 

Écrit par JC Toussaint

LES PARTENAIRES DU COMITE DEPARTEMENTAL DE L'AISNE DE CYCLISME - FFC

     logocd02-rvbfondbleutrame jpg   logo hauts de france